Blogue

Consultation du budget 2015: investissements dans la recherche, bourses, innovation sociale et étudiants autochtones

Partagez ceci:
Mardi 2 septembre 2014

 

Karen Diepeveen, Fédération des sciences humaines

Chaque année, le Comité permanent des finances à la Chambres des communes demande aux Canadiens d’identifier leurs priorités dans le cadre du budget fédéral à venir. Pour y répondre, la Fédération fournit des recommandations se rapportant au champ des sciences humaines, en précisant comment le financement fédéral permettrait  de soutenir ces disciplines, la recherche, les érudits et  les étudiants.

L’année dernière en 2013, outre la requête d’organismes subventionnaires, la Fédération avait recommandé au gouvernement fédéral de changer la règlementation concernant Mitacs afin que les  organismes à but non lucratif puissent participer à leur programme de stages de recherche. Lorsque le Budget 2014 fut annoncé, cette recommandation fut adoptée telle que suit : «Le financement fédéral des programmes de Mitacs sera désormais ouvert aux organisations à but non lucratif admissibles faisant preuve d’une orientation économique,  à l’instar des partenaires industriels éligibles actuellement bénéficiaires ».

La Fédération a récemment fourni ses recommandations pour le Budget 2015 au Comité permanent des finances. Cette année, nos recommandations se concentrent sur quatre domaines :

1.    Investir dans la recherche: Investir un montant supplémentaire de 250$ millions sur trois ans dans les organismes subventionnaires (Conseil de recherche en sciences humaines du Canada, Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada, et les Instituts canadiens de recherche sur la santé). Distribuer les fonds de manière équitable parmi les trois organismes subventionnaires pour la recherche dans toutes les disciplines. En outre, s’assurer que les infrastructures de recherche qui soutiennent toutes les disciplines demeurent ultramodernes, en engageant 450$ millions par année pendant cinq ans (débutant en 2016/17) dans la Fondation canadienne pour l’innovation.

2.    Créer des opportunités pour les étudiants canadiens ayant terminé leurs études secondaires: Afin de célébrer bientôt le 150e anniversaire du Canada, créer un fonds visionnaire pour encourager les étudiants à faire l’expérience internationale au cours de leurs études. Les bourses, d’une valeur de 10,000$ chacun pour une année d’étude, donneraient la possibilité à 15,000 étudiants d’étudier à l’étranger ou de réaliser des stages. Pour financer ces bourses prestigieuses, les coûts seraient de 150$ millions pour la durée du programme. Les fonds pourraient être mobilisés en collaboration avec les domaines privé et philanthropique.

3.    Développer l’innovation sociale : la Fédération applaudit l’investissement dans l’innovation sociale pour les collèges énoncé dans le Budget 2014. La Fédération recommande le développement de l’innovation sociale dans le secteur universitaire en fournissant 20$ millions sur 3 ans. Ce financement pourrait être géré de la même manière que les fonds des collèges et il améliorerait le puissant impact social et économique des partenariats en innovation sociale entre les universités et les communautés.

4.    Améliorer l’accessibilité à l’éducation postsecondaire pour les Premières Nations, les Métis et les Inuits : Avec la parution du rapport de la Commission de vérité et réconciliation l’an prochain, 2015 offrira la possibilité de renouveler et d’approfondir un engagement national afin d’accomplir une réconciliation réelle et juste. Le secteur postsecondaire peut et doit être un acteur pleinement engagé dans cette réconciliation nationale. À court terme, cela exige l’amélioration de l’accès réel aux étudiants autochtones à l’éducation postsecondaire, dont le développement des bourses d’études et d’excellence Indspire. La Fédération recommande aussi l’augmentation de l’appui au Programme de partenariats postsecondaires.

Consultez l’intégralité de la soumission ici. Nous anticipons l’annonce du Budget 2015 par le gouvernement fédéral aux alentours de février-mars 2015, date à laquelle nous réagirons sur ses répercussions au sein de la communauté des sciences humaines.   

 

Mots-clés

Politiques fédérales