Blogue

Les membres avant tout

Partagez ceci:
Lundi 18 décembre 2017

Guy Laforest, président, Fédération des sciences humaines

Il est important de respecter ses promesses. Dès le début de mon mandat comme président de la Fédération, ma priorité absolue était de renforcer les liens et la collaboration avec les membres. Dans son plan stratégique 2016-2020, la Fédération s’est fermement engagée à stimuler la participation des membres, et je tiens à respecter cette promesse durant ma présidence au cours des 18 prochains mois.   

Lors des six premiers mois de mon mandat, j’ai écouté attentivement les membres pour en apprendre davantage sur leurs besoins et cherché des moyens d’améliorer notre travail :

  • de défense des intérêts du milieu de la recherche à Ottawa;
  • d’organisation du Congrès des sciences humaines;
  • comme fournisseur de programmes et de services qui profitent à notre milieu

Ce travail est excellent, mais nous pouvons selon moi encore faire mieux.

Au cours des 18 prochains mois, les membres constateront des changements

  • Nous entreprendrons un important projet de défense des intérêts pour exprimer clairement l’importance des sciences humaines au Canada.
  • En ce qui concerne le Congrès, nous comptons améliorer l’expérience de nos membres.
  • Nous aiderons davantage de chercheurs à publier leurs ouvrages en préservant notre relation avec le Conseil de recherches en sciences humaines et en explorant d’autres moyens de mieux présenter et d’améliorer le programme des Prix d’auteurs pour l’édition savante (PAES).
  • Nous continuerons de communiquer avec tous les membres et améliorerons notre offre de services, en intensifiant nos activités et en élargissant nos programmes et nos services.
  • Nous continuerons de favoriser la réconciliation avec les peuples autochtones en collaborant avec les associations et les universités pour répondre à l’appel à l’action de la Commission de vérité et réconciliation. 

Nous avons beaucoup de pain sur la planche!

Nous y parviendrons ensemble, car nous croyons fermement au potentiel des sciences humaines de contribuer de façon significative aux questions fondamentales touchant les sphères de l’activité humaine, l’importance de la liberté et le rôle de l’éducation au sein d’une société prospère, bilingue et multiculturelle. 

 

Mots-clés

Nouvelles de la Fédération