Blogue

L’innovation sociale aide à bâtir un meilleur avenir pour les enfants et les jeunes du Canada

Partagez ceci:
Mercredi 12 mars 2014

Auteur invité: David J. Phipps, Directeur exécutif, Services de recherche et d'innovation, York University

Le 24 février 2014, le ResearchImpact-RéseauImpactRecherche (RIR) et le sénateur Kelvin Ogilvie ont tenu conjointement une activité qui a fait ressortir l’incidence de la recherche en sciences humaines sur la vie des enfants et des jeunes du Canada. Nous avons eu le plaisir d’y accueillir des représentants de la Fédération canadienne des sciences humaines et du Conseil de recherches en sciences humaines.

Dans son allocution d’ouverture, le sénateur Ogilvie a déclaré : « Une nouvelle forme d’innovation émerge, celle de l’innovation sociale… La recherche contribue certainement de manière importante à l’innovation sociale, mais elle ne suffit pas. » C’est lorsque les chercheurs, les partenaires communautaires, les décideurs et les entreprises unissent leurs efforts pour relever des défis et trouver des solutions qu’ils arrivent à créer les meilleurs produits, les politiques les plus efficaces et les services communautaires les plus utiles.

« La mobilisation des connaissances aide à rendre la recherche utile pour la société. Elle appuie la collaboration entre les chercheurs et les organisations aptes à transformer la recherche en actions concrètes et à maximiser ainsi les retombées économiques et sociales. La mobilisation des connaissances favorise l’innovation sociale », a affirmé le sénateur Ogilvie.

Au cours de l’activité, sept projets ayant eu un impact positif sur la vie d’enfants et de jeunes ont été présentés. Ces projets ont supposé des partenariats entre divers intervenants (établissements d'enseignement postsecondaires, organismes municipaux, provinciaux et fédéraux, gouvernement du Nunatsiavut (dont la présidente, Sarah Leo, s’est jointe à nous), GRC, conseils scolaires, Grands Frères Grandes sœurs, Croix‑Rouge, Scouts Canada, Parachute Canada, une bibliothèque et un organisme de santé publique).

Pour être efficace, la mobilisation des connaissances doit réunir trois éléments : 1) une recherche pertinente, 2) le bon chercheur (et les bons étudiants) et 3) les bons partenaires. Les sept projets ont été soumis par leur établissement et choisis par le RIR parce qu’ils répondaient à ces critères.

Comme l’a souligné Susan Clime, directrice de la formation pour les Grands Frères Grandes Sœurs (partenaire de Deb Pepler, de l’Université York et du réseau PREVNet des NI-RCE dans le projet du module de formation sur les relations saines), « C’était merveilleux de rencontrer les sénateurs, les députés et leurs adjoints. Ils nous tous manifesté leurs encouragements et leur appui. J’ai trouvé utile de les entendre dire ce qui est important pour eux, car nous cherchons tous à créer de nouvelles possibilités pour les enfants, les jeunes et les familles du Canada. »

En définitive, c’était le but de cette activité : tisser des liens entre la recherche, les politiques et les pratiques. Pour en savoir plus au sujet de ces sept projets, veuillez cliquer sur les liens ci-dessous. Vous y trouverez l’affiche de chaque projet et un résumé de recherche en langage clair (FlashRecherche) de l’un des articles universitaires s’y rapportant.

Cliquez ici pour voir la galerie de photos de l’activité.

Trevor Bell, Université Memorial de Terre-Neuve-et-Labrador : Aullak, Sangilivallianginnatuk (Partir pour grandir) – « Partir » sur les terres à améliorer la santé mentale des jeunes inuits

Debra Pepler, Université York : La prestation de la bonne formation aux adultes aide à empêcherl 'intimidation

Barbara Morrongiello, Université de Guelph : Un nouveau programme de formation permet une meillleur surveillance à la maison d'enfants âgés de 2 à 5 ans

Donna Kotsopoulos, Université Wilfrid Laurier : L'amélioration des aptitudes en mathématiques chez les enfants d’âge préscolaire aide les résultats d’apprentissage

Gira Bhatt, Université polytechnique Kwantlen : La protection des jeunes contre la violence et la participation dans les gangs est un effort collectif

Nazeem Muhajarine, Université de la Saskatchewan : La conpcetion intelligente des quartiers peut améliorer l’activité physique des enfants

Bonnie Leadbeater, Université de Victoria : La prévention de l’intimidation crée des lieux plus sûrs pour les enfants et les jeunes (projet présenté par Tina Daniels de l’Université Carleton)

 

L'honorable Kelvin Ogilvie (Sénateur), Debra Pepler (Professeure, York University), Danielle Quigley (Postdoctorant), Susan Climpe (Directrice nationale de la formation, Grands Frères Grandes Sœurs du Canada) et Chad Gaffield (Président, Conseil de recherches en sciences humaines)

 

Wladyslaw Lizon (Député, Mississauga Est - Cooksville), L'honorable Kelvin Ogilvie (Sénateur), Robert Haché (Vice-président de la recherche et de l'innovation, York University), Ted Hsu (Député, Kingston et les îles) et Chad Gaffield (Président, Conseil de recherches en sciences humaines)

 

Mots-clés

RechercheCRSH