Conférence annuelle

Conférence annuelle 2016

Retenez cette date!

La Conférence annuelle de la Fédération des sciences humaines se tiendra le 9 novembre 2016 à la University of Toronto.

La conférence de cette année aura pour thème les villes et retracera les contributions des sciences humaines et l’éclairage de nos disciplines projeté sur un grand éventail d’enjeux urbains pressants, y compris le pluralisme et la démocratie. La conférence comprendra une causerie Voir grand prononcée par le professeur Julian Agyeman, du Département de politique et d’aménagement urbain et environnemental de la Tufts University. Le Pr Agyeman est un conférencier recherché dont les travaux portent sur la justice et la durabilité environnementales, avec un accent sur les ‘durabilités justes’, le partage et les villes interculturelles. Les ateliers de la conférence seront consacrés aux questions de la réconciliation urbaine, de l’innovation et de la recherche dans l’optique des travaux d’érudition sur les villes. Une réception suivra, La Conférence annuelle 2016 promet d’être une journée fertile en idées et débats au cœur de la plus grande métropole du Canada.

Portez-la à vos agendas! Les détails concernant l’inscription seront affichés sous peu ici.

Voir Grand à la Conférence annuelle 2016

Julian Agyeman
Des durabilités justes dans nos villes : réinventer le lien entre égalité humaine et qualité environnementale dans les limites du possible

La justice sociale et la durabilité environnementale sont souvent perçues comme conflictuelles, particulièrement dans nos villes. En introduisant son concept novateur de « durabilités justes », le chercheur interdisciplinaire Julian Agyeman, de la Tufts University, soutiendra que l’intégration des besoins sociaux et du bien-être nous offre une définition de la durabilité plus « juste », complète et axée sur l’équité. Cela n’occulte pas, cependant, les menaces environnementales très réelles auxquelles nous faisons face. L’exposé de grande ampleur d’Agyeman explorera plusieurs exemples de durabilités justes, qui projettent des idées prônant une distribution équitable des ressources à l’échelle mondiale, des plans d’aménagement de villes interculturelles, l’achèvement du bien-être et du bonheur et le concept de « justice spatiale ». Il terminera ce tour d’horizon par l’examen de la contribution des sciences humaines à la création de durabilités justes dans les centres urbains.

 


Découvrez les faits saillants de la Conférence annuelle 2015 ci-dessous

Pour célébrer l’impact : 75 ans

*NOUVEAU* Lisez le résumé des événements

Regardez les photos de la réception

Regardez les photos de la conférence

16 novembre  17:30 - 19:00
Réception et festivités
Salle Adam, Château Laurier, Ottawa, Ontario

17 novembre  8:30 - 16:30
Conférence
Centre national des Arts, Ottawa, Ontario

Agenda de la conférence (défilez vers le bas pour visionner les vidéos des conférenciers)

Téléhargez le programme

8 h 30-9 h 00

Inscription (café)

9 h 00-9 h 15

Bienvenue et lancement de la vidéo du 75e anniversaire 

Jean-Marc Mangin, Directeur général, Fédération des sciences humaines

Jean-Marc Mangin est directeur général de la Fédération des sciences humaines, la voix nationale pour plus de 85,000 étudiants et chercheurs des mondes de l’éducation et de la recherche dans ces disciplines.

 

9 h 15-11 h 00

Tirer les leçons de notre passé – Bâtir notre avenir

Allocution présidentielle

Stephen Toope, Président, Fédération des sciences humaines

Stephen J. Toope est directeur de la Munk School of Global Affairs à la University of Toronto. Il a été recteur et vice-chancelier de la University of British Columbia, président de la Fondation Pierre Elliott Trudeau, doyen de la Faculté de droit à l’Université McGill, président du Conseil canadien de droit international et membre du Bureau de direction de l’American Society of International Law. Il est Officier de l’Ordre du Canada.

Réponse

Entrevues avec un panel d’anciens émérites. Quand sommes-nous plus forts? Quelles leçons tirer?

Modérateur :  Graham Carr – Ancien président (2012-2014) de la Fédération des sciences humaines; vice-recteur à la Recherche, Université Concordia

Graham Carr est actuellement vice-recteur, Recherche et études supérieures à l’Université Concordia de Montréal. Il a occupé auparavant les fonctions de doyen des études supérieures et a été vice-doyen à la recherche et aux études supérieures à la Faculté des arts et des sciences. Historien de formation, M. Carr est diplômé de la Queen’s University (B.A., M.A.) et de la University of Maine (Ph.D.). Ses recherches portent surtout sur la diplomatie culturelle nord-américaine pendant la Guerre froide.

Noreen Golfman, Ancienne présidente (2007-2011) de la Fédération des sciences humaines; rectrice et vice-rectrice (Enseignement), Memorial University

Noreen Golfman a été nommée rectrice et vice-rectrice (Enseignement) à la Memorial University, où elle a occupé également les fonctions de doyenne des études supérieures de juin 2008 à septembre 2014. Mme Golfman est directrice fondatrice et présidente du Festival international des films réalisés par des femmes de St. John's, vice-présidente de la Film Development Corporation de Terre-Neuve-et-Labrador et présidente du conseil d’administration des Friends of Canadian Broadcasting.

Roseann Runte, Ancienne présidente (1982-1984) de la Fédération des sciences humaines; rectrice, Carleton University

Roseann Runte est rectrice et vice-chancelière de la Carleton University. Elle a occupé auparavant les fonctions de rectrice de l’Université Sainte-Anne, directrice du Glendon College, rectrice de la Victoria University et de la Old Dominion University. Elle a été nommée membre de l’Ordre du Canada, a reçu l’Ordre National du Mérite, l’Ordre des Palmes Académiques et est Fellow de la Société royale du Canada.

Don Fisher, Ancien président (2004-2006) de la Fédération des sciences humaines; auteur de Les sciences sociales au Canada : 50 ans d’activités à l’échelle nationale par la Fédération canadienne des sciences sociales

Donald Fisher est le chef par intérim du Green College à l’UBC. Son plus récent ouvrage est un volume écrit en codirection sous le titre ‘The Development of Postsecondary Systems in Canada: A Comparison between British Columbia, Ontario and Quebec, 1980-2010’ (McGill-Queen’s University Press, 2014). Fisher a occupé auparavant les fonctions de chef et directeur du Department of Educational Studies, membre libre du conseil universitaire de l’UBC et président de quatre organisations nationales : Sociology of Education Association (É.-U.); Association canadienne pour l’étude des fondements de l’éducation; Société canadienne pour l’étude de l’éducation; et Fédération des sciences humaines.

Discussion avec l’auditoire 

11 h 00-11 h 30

Pause et séance de signature par Wab Kinew : « The Reason You Walk », Penguin Canada 2015

11 h 30-12 h 15

Causerie Voir grand : Le processus de réconciliation et l’Université

Wab Kinew, Vice-président adjoint aux Affaires autochtones, University of Winnipeg

Wab Kinew est vice-président adjoint aux relations autochtones à la University of Winnipeg et correspondant d’Aljazeera America. Il est également témoin honoraire de la Commission de vérité et réconciliation du Canada. Kinew a défendu avec succès “The Orenda” de Jospeh Boyden à l’occasion du concours littéraire Canada Reads de la CBC en 2014. Il a animé la série documentaire “8th Fire” en 2012 et a remporté de nombreux prix pour ses projets journalistiques et de musique hip-hop. Il est membre de la Midewin.

Q&R avec l’auditoire

12 h 15-13 h 15

Déjeuner

13 h 15-14 h 30

Table ronde : Le processus de réconciliation et l’Université – Engagement à l’action

Modérateur : Stephen Toope, Président de la Fédération des sciences humaines

Tim McTiernan, Ph.D., Président, Comité consultatif permanent des questions d’éducation et du financement; président et vice-chancelier de l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario (IUTO)

Tim McTiernan a occupé les postes de vice-président adjoint à la Recherche intérimaire, University of Toronto; sous-ministre intérimaire, ministère ontarien de la Recherche et de l’Innovation; président du Canadore College; secrétaire du Cabinet et négociateur en chef pour la Revendication territoriale, l’Autonomie gouvernementale et la Dévolution du gouvernement du Yukon; membre fondateur de la Commission de règlement des différends établie aux termes de la Loi sur le règlement des revendications des Premières Nations du Yukon et du Comité d’étude des impacts environnementaux établi aux termes de la Loi sur le règlement des revendications des Inuvialuit de la région ouest de l’Arctique.

S. Brenda Small, Vice-présidente, Centre for Policy in Aboriginal Learning, Confederation College

Brenda Small est vice-présidente du Centre for Policy in Aboriginal Learning au Confederation College où elle a travaillé dans les domaines de l’élaboration des programmes, de l’enseignement, du leadership pédagogique et au sein de la haute direction pendant plus de 20 ans. Dans son rôle actuel, Mme Small soutient les travaux historiques dans le cadre de l’éducation et de la formation autochtones pour marquer une réelle différence auprès des partenaires de la communauté et au sein de la communauté du collège et stimuler un changement social effectif.

Gabrielle Fayant, Leader des jeunes Métis, cofondatrice de la Assembly of Se7en Generations (A7G)

Gabrielle Fayant est cofondatrice de la Assembly of Se7en Generations (A7G) et gestionnaire de ReachUp! North, un programme économique destiné aux jeunes. Fayant est lauréate du Prix des Jeunes Métis 2015 d’Indspire. Elle a travaillé au service de plusieurs organismes autochtones nationaux et divers comités à l’échelle locale, provinciale et nationale et comités consultatifs sur l’inclusion autochtone, notamment des jeunes. Elle travaille actuellement à une nouvelle émission de télévision  intitulée Noongom qui parle des jeunes autochtones d’aujourd’hui et coanime la Michif Hour à la station de radio CKCU.

Discussion avec l’auditoire

Introduction aux ateliers de l’après-midi

14 h 30-15 h 00

Pause

15 h 00-16 h 30

Ateliers simultanés : Accroître notre impact pour l’avenir

Comment améliorer le suivi, le rayonnement et le plaidoyer de nos contributions? Les participants aux ateliers auront un échange de vues sur les secteurs porteurs, les lacunes constatées et les changements qui s’imposent pour donner corps au Projet sur les incidences de la recherche de la Fédération.

Économie : Retombées économiques et préparation de nos diplômés 

Présidente : Carmen Charette, Vice-rectrice, Relations externes, University of Victoria; membre du Conseil d’administration de la Fédération

Ron Freedman, Research Infosource Inc.

Ron Freedman est président et chef de la direction de Research Infoworks, une source d’informations de premier plan sur la R&D canadienne. Il a dirigé également plusieurs organisations prééminentes axées sur les orientations de la société canadienne en matière d’innovation, y compris Innovation Atlas et The Impact! Group.

Enseignement et apprentissage : Appuyer un EPS efficace dans une société du savoir 

Président : Fernand Gervais, Doyen, Faculté des sciences de l’éducation, Université Laval; membre du Conseil d’administration de la Fédération

Julie Bélanger, RAND Europe, directrice de recherche

Julie Bélanger est directrice de recherche à RAND Europe. Elle a travaillé en qualité d’analyste auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) au développement et à la mise en œuvre de l’Enquête internationale sur l’enseignement et l’apprentissage (TALIS) adoptée par la suite dans 34 pays. Auparavant, Mme Bélanger a été chercheuse en chef au Conseil canadien sur l’apprentissage et collaboré avec les gouvernements provinciaux sur des questions éducatives telles que les réformes scolaires de grande envergure. 

Société : Mesure des incidences auprès des membres de la communauté 

Présidente : Julia Wright, Professeure, Department of English, Dalhousie University; membre du Conseil d’administration de la Fédération

David Phipps, Directeur exécutif, Services de recherche et d’innovation, Université York

David Phipps gère toutes les subventions et les ententes de recherche s’étendant au transfert des connaissances et des technologies pour l’Université York, y compris l’Unité de mobilisation des connaissances primée. Outre les nombreux prix et marques de reconnaissance, il s’est vu décerner le Prix d’excellence en gestion de recherche 2015 et le Prix du recteur 2105 pour l’innovation dans la mobilisation des connaissances. En 2015, il a été nommé Gordon and Jean Southam Fellow par l’Association of Commonwealth Universities. Il est également à la tête de l’AC pour NeuroDevNet et directeur du ResearchImpact-RéseauImpactRecherche.

Politiques : Apporter la recherche aux décideurs politiques 

Présidente : Lisa Young, Vice-rectrice et doyenne des études supérieures, Univesity of Calgary; membre du Conseil d’administration de la Fédération

Amanda Cooper, Professeure adjointe, Recherche et politiques éducatives, Queen’s University

Amanda Cooper est professeure adjointe à la Queen’s University, spécialisée dans les relations recherche-pratique-politiques. Ses intérêts professionnels et universitaires tournent principalement autour de la valorisation de la recherche et son incidence sur les services publics. Mme Cooper est directrice du programme Research Informing Policy, Practice and Leadership in Education (RIPPLE) de Queen’s, axé sur l’établissement de liens forts entre la recherche, les politiques et la pratique dans les systèmes d’enseignement public à grande échelle.

16 h 30-17 h 00

Mot de la fin – Perspectives d’avenir

Ted Hewitt, Président, Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH)

Ted Hewitt préside le Conseil de recherches en sciences humaines où il occupait auparavant les fonctions de vice-président directeur et chef des opérations. De 2004 à 2011, M Hewitt a été vice-recteur (Recherche et relations internationales) à la Western University de London, en Ontario où il était professeur de sociologie depuis 1989. Il est le coprésident canadien du Comité mixte Canada-Brésil de coopération en science, technologie et innovation et membre du conseil d’administration de la Chambre de commerce Brésil-Canada.

Stephen Toope, Président, Fédération des sciences humaines

 


Voyez les faits saillants de la conférence annuelle 2014 de la Fédération ci-dessous

Vendredi 28 mars 2014, 8 h 30 à 18 h
Cercle universitaire de McGill
3450, rue McTavish Street, Montréal, Québec

Le thème de l'année 2014 : les transformations

La Conférence annuelle 2014 et l’assemblée générale annuelle de la Fédération présenta des débats de spécialistes sur les transformations de l’enseignement au premier cycle et sur l’avenir du doctorat, des ateliers sur l’avenir du Congrès et les données massives, une causerie Voir grand sur les « Frontières sans limites » et une allocution de Chad Gaffield, président du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH).

Vidéos

L'événement a été retransmis et il est maintenant disponible pour votre visionnement en plusieurs segments.

8 h 30 à 8 h 45 : Bienvenue

Suzanne Fortier, principale et vice-chancelière, Université McGill

Biographie : La professeure Suzanne Fortier est devenue la 17e principale et vice-chancelière de l’Université McGill en 2013. Plus récemment, elle assurait la présidence du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) de 2006 à 2013 et a assumé le rôle de vice-rectrice à la recherche, de 1995 à 2000, et de vice-rectrice à l’enseignement, de 2000 à 2005 à l’Université Queen’s. Cristallographe de formation, Suzanne Fortier est spécialisée dans l’élaboration de méthodologies faisant appel aux mathématiques et à l’intelligence artificielle pour déterminer la structure des protéines. Elle est auteure ou coauteure de plus de 80 articles scientifiques et a animé de nombreuses présentations abordant les sciences. Elle a reçu le prix Clara Benson, qui souligne des contributions en chimie réalisées par une femme (1997), le prix d’entrepreneuriat de Communications et technologie de l’information Ontario (1997), le prix de reconnaissance pour service exceptionnel de l’Université Queen’s (2005), un doctorat honorifique en lettres de l’Université Thompson Rivers en Colombie-Britannique (juin 2006) ainsi que la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II (2012). Elle est également membre de l’Association américaine pour l’avancement des sciences et Officier de l’Ordre national du mérite de France. Suzanne Fortier siège au comité stratégique des Investissements d’Excellence Bordeaux et du Groupe d’étude sur la compétitivité, la productivité et les progrès économiques de l’Ontario. De plus, elle est membre du conseil d’administration de Montréal International, de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et du Conference Board du Canada.

8 h 45 à 9 h 15  : Allocution de la présidente et faits saillants de 2013

Antonia Maioni, Présidente, Fédération des sciences humaines

Biographie : Antonia Maioni a été nommée présidente de la Fédération des sciences humaines en 2013. Elle cumule les nominations de professeure agrégée au Département de science politique (Faculté des arts)-et à l’Institut des politiques sociales et de la santé (Faculté de médecine) de l’Université McGill. Son portefeuille de compétences s’étend à l’enseignement de la science politique, aux études canadiennes et aux fondements du programme de médecine. Elle est également membre de l’équipe de maîtrise internationale en leadership de la santé à la Faculté de gestion Desautels, membre du conseil d’administration de la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé et siège à l’Institut canadien de recherches avancées (ICRA). De 2001 à 2011, la professeure Maioni a occupé le poste de directrice de l’Institut d’études canadiennes d et de chercheure-boursière à la chaire de recherche William Dawson à l’Université McGill en assumant un rôle de leadership dans les questions touchant les politiques publiques et la recherche interdisciplinaire auprès de publics à l’échelle locale, nationale et internationale.

  • Cliquez ici pour lire l'allocution de la présidente (PDF)

9 h 15 à 10 h 30 : Table ronde 1 : Transformations de l’enseignement supérieur : au-delà des CLOM

La technologie permet à l’enseignement supérieur de rejoindre un plus grand nombre d’étudiants appartenant à des catégories plus diversifiées que jamais auparavant et pourtant de nombreux programmes de premier cycle continuent d’être dispensés dans des salles de cours à peu près de la même façon qu’ils l’ont été pendant des décennies. Cette séance explorera les transformations actuelles et futures de l’enseignement supérieur en examinant les leçons apprises des CLOM (cours en ligne ouvert et massif) et du téléenseignement et en prospectant ce à quoi le futur pourrait ressembler.

Membres du panel :

  • Fernand Gervais (modérateur), administrateur, Enseignement et apprentissage, Fédération des sciences humaines et vice-doyen à la Faculté des études supérieures, Université Laval
  • Thérèse Laferrière, professeure titulaire à la Faculté des sciences de l’éducation, Université Laval et directrice du Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRIRES)
  • Vivek Venkatesh, professeur agrégé en technologie éducative et doyen associé, Programmes et développement universitaires, Faculté des sciences de l’éducation, Concordia University
  • Dilip Soman, titulaire de la chaire Corus en stratégie des communications, École de gestion Rotman, University of Toronto. (À confirmer)

11 h à 12 h 15 : Ateliers parallèles

Atelier parallèle 1 : L’avenir du Congrès

Le Congrès est une création canadienne unique et un foyer de diffusion d’idées et de nouvelles recherches émanant des sciences humaines. Connu pendant des décennies comme le rendez-vous des sociétés savantes, le Congrès est devenu un des plus importants rassemblements de chercheurs multidisciplinaires dans le monde. Pourtant, le Congrès s’est efforcé d’attirer des délégués internationaux (de 5 à 8 % des participants viennent d’autres pays) et de devenir plus qu’une conférence des conférences. Les sondages effectués auprès des congressistes indiquent clairement un désir d’interdisciplinarité et d’internationalismes plus marqués. Les participants à cet atelier réfléchiront sur :

  • Une nouvelle programmation ouverte à tous les congressistes et une éventuelle collaboration à long terme entre les sociétés savantes
  • De nouveaux moyens possibles d’échanger des idées et de stimuler des dialogues à l’échelle nationale pendant et après le Congrès
  • La possibilité de consolider ou de nouer de nouvelles relations internationales susceptibles de favoriser une participation internationale
  • La proposition de nouveaux noms afin de saisir l’essence du Congrès
  • Une nouvelle structure de tarification (par ex., un passeport) donnant au congressiste la possibilité de prendre part aux séances de toute association présente.

Atelier parallèle 2 : Données massives

« Infrastructures numériques pour les chercheurs en sciences humaines »

Animée par le Comité consultatif de diffusion de la recherche de la Fédération, cette séance offrira un aperçu de l’émergence de « données massives » et leur incidence sur les chercheurs du domaine des sciences humaines. Plusieurs consultations sur les infrastructures numériques sont en cours, et notre communauté y est représentée, mais il est déterminant qu’elle soit sensibilisée davantage et qu’elle apporte une réponse plus vigoureuse.

Cet atelier bilingue accueille deux conférenciers qui présenteront deux perspectives sur le besoin d’infrastructures numériques adaptées à notre communauté. De courts exposés de principes seront communiqués à l’avance, conjointement avec quelques renseignements pertinents sur les « données massives » et les infrastructures numériques.

Atelier parallèle 3 : Renouvellement de l’architecture des programmes du CRSH : bilan et perspectives d’avenir

Brent Herbert-Copley, vice-président, Recherche et Capacité de recherche, traitera du renouvellement de l’architecture du programme de subventions de l’organisme par rapport à ses principes et objectifs initiaux en évoquant les résultats obtenus à ce jour et les éléments que le CRSH surveille. La séance sera consacrée, pour une bonne partie, à l’écoute du milieu de la recherche; elle donnera la possibilité aux chercheurs de faire part à l’organisme de leurs expériences au sujet du renouvellement de l’architecture des programmes et de son incidence et d’exprimer également leurs inquiétudes et suggestions en vue d’apporter des améliorations éventuelles à l’exécution des programmes du CRSH.

Présentation de Brent Herbert-Copley, Vice-président, Programmes de recherche, CRSH (PDF)

12 h 15 à 13 h 30 : Assemblée générale annuelle

  • Cliquer ici pour lire le Rapport annuel 2013 (PDF)
  • Cliquer ici pour visionner la vidéo du Rapport annuel 2013
  • Cliquer ici pour visionner l'allocution de Stephen Toope, Président-élu, Fédération des sciences humaines

13 h 45 à 14 h 15 : Allocution (en séance plénière) : Défis pour la communauté des sciences humaines

Chad Gaffield, président du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH)

Biographie : Chad Gaffield, l’un des plus éminents historiens du Canada, est président du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada depuis septembre 2006. Sa nomination a couronné une carrière de 20 ans à l’Université d’Ottawa, au cours de laquelle il a occupé une chaire de recherche universitaire et plusieurs autres postes, y compris celui de directeur fondateur de l’Institut d’études canadiennes. M. Gaffield a été aussi président de la Société historique du Canada et de la Fédération canadienne des sciences humaines. Il s’est vu décerner de nombreux prix pour son enseignement, sa recherche ainsi que les innovations liées à la collaboration informatique, interdisciplinaire et multi-institutionnelle.

14 h 15 à 15 h 30 : Table ronde 2 : Transformations de l’enseignement supérieur : l’avenir du doctorat

La recherche et un enseignement de haut niveau dans le domaine des sciences humaines sont indispensables dans un monde de plus en plus globalisé et complexe; et la formation aux niveaux les plus élevés de l’enseignement universitaire est essentielle. Mais devant un taux d’abandon aussi élevé que 50 % et le nombre de diplômés qui trouvent un emploi au sein de l’Université se situant entre 20 % et 30 %, les programmes de doctorat en sciences humaines en particulier sont confrontés à un problème urgent. Cette séance a pour objectif de reformuler ce problème en l’envisageant sous l’angle d’une possibilité. Comment pourrions-nous transformer le doctorat en un programme pouvant mener à une multiplicité de cheminements de carrière universitaire et non universitaire, renforçant ce que les sciences humaines peuvent apporter au monde et préparant des jeunes talentueux à contribuer au mieux-être du Canada et du monde?

Membres du panel :

  • Leigh Yetter (modératrice), directrice adjointe, Institut pour la vie publique des arts et des idées,  Université McGill
  • Kathryn Muller, consultante en philanthropie
  • Sidonie Smith, professeure titulaire de la chaire Mary Fair Croushore en sciences humaines et directrice, Institute for the Humanities, University of Michigan
  • Paul Yachnin, professeur titulaire de la chaire Tomlinson d’études shakespeariennes et directeur, Institut pour la vie publique des arts et des idées, Université McGill

15 h 45 à 16 h 30 : Conférence Voir grand

« Frontières sans limites »

Kevin Kee, vice-président adjoint à la recherche (Sciences humaines) et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sciences numériques, Brock University

Au cours de la dernière génération, l’Internet et les médias numériques ont transformé de nombreux aspects de nos vies. Dans le domaine des sciences humaines numériques, les chercheurs ont exploré la manière dont ces technologies peuvent enrichir et élargir nos pratiques intellectuelles. Kevin Kee s’inspire de ces recherches et revisite le titre du Congrès des sciences humaines 2014 « Borders Without Boundaries / Frontières sans limites » pour sonder par quels moyens il nous sera possible de modifier la production de connaissances et redéfinir les bornes qui délimitent l’érudition.  Autrefois, les chercheurs  faisaient face à une pénurie d’information et avaient un accès limité aux sources, mais aujourd’hui nous sommes submergés par un corps de connaissances de plus en plus abondant et aisément accessible qui exige des méthodes et des outils d’organisation et de gestion nouveaux. Auparavant, les conclusions de nos travaux étaient communiquées en format papier, mais les supports médias émergents nous ouvrent la possibilité de transmettre plus efficacement nos processus de recherche et nos analyses. Les articles savants étaient traditionnellement soumis à une révision par les pairs et publiés ensuite par les canaux établis, mais les chercheurs affichent de plus en plus des ébauches de leur travail sur l’Internet, en permettant à des groupes, plutôt qu’à des individus de porter attention. Enfin, des recherches menées à bien ont été diffusées au public, mais l’émergence de communautés d’intérêts en ligne, riches de connaissances et d’expertise, nous permet d’associer les citoyens à la création de connaissances. Le Pr Kee suggère que l’utilisation des méthodes et des outils de l’ère numérique modifiera nos procédés de recherche, l’écriture, la publication et le partage du savoir et nous aidera à renforcer et à élargir le champ des sciences humaines.

Biographie : Kevin Kee est vice-président adjoint à la recherche et titulaire de la Chaire de recherche en sciences humaines numériques à la Brock University. Avant son arrivée à Brock, il a été réalisateur et directeur de projet à l’Office national du film du Canada et professeur associé à l’Université McGill au Département d’histoire et au Département d’études intégrées en sciences de l’éducation (DISE) et directeur des programmes de premier cycle du DISE. Depuis 2005, il poursuit l’objectif de placer la Brock University à l’avant-scène de la recherche et du développement en sciences humaines numériques et la région de Niagara à la fine pointe de la production média interactive. Il a dirigé ou participé à la conception et à l’implantation de programmes de premier cycle (les concentrations et les mineures en arts et sciences interactifs), à la mise sur pied de pépinières d’entreprises (le Niagara Interactive Media Generator [maintenant connu sous le nom Niagara Interactive Media Generator-Generator at One]), à l’organisation de congrès (Interacting with Immersive Worlds Conferences), de projets de recherche et de symposium (tel que Pastplay). Ses recherches portent aussi sur l’utilisation de l’informatique pour analyser et exprimer la culture, en particulier l’histoire, de manière innovante. Elles se situent à l’intersection de l’histoire, de l’informatique, de l’enseignement et des jeux.

16 h 30 à 16 h 40 : Remerciements et mot de la fin

Graham Carr, président sortant, Fédération des sciences humaines

16 h 45 à 18 h : Réception

Annonce des finalistes des Prix du Canada 2014