Vidéos

juin 6

Voir grand

Ce sont les cinq premiers kilooctets les plus durs
George Dyson
Jeudi 6 juin, 2013

La vidéo est disponible en anglais seulement.

Partie 3 de 3

George DysonLes avancées dans l’univers numérique sont, depuis le début, dues pour partie aux améliorations des codes et pour une autre aux améliorations apportées aux machines. Le modèle unidimensionnel de calcul universel d’Alan Turing de 1936 a mené directement, dix ans plus tard, à l’architecture bidimensionnelle à 5 kilooctets de John von Neumann. La matrice d’adresse subséquente, toujours en place après soixante ans, détermine la manière dont les machines se repèrent pour trouver le code et celle dont le code repère les machines. La mise en correspondance du monde réel aux structures de données peuplant une matrice de stockage en expansion de quelque 5 billions de bits par seconde est le défi auquel nous sommes affrontés.

George Dyson est un historien des sciences que ses centres d’intérêt ont incité à écrire des livres sur la fabrication (et la réviviscence) des kayaks aléoutiens (Baidarka: The Kayak, 1986), l’évolution du calcul numérique et des télécommunications (Darwin Among the Machines, 1997) et un chemin non suivi dans la conquête de l’espace (Project Orion, 2002). Son tout dernier livre, Turing’s Cathedral: The origins of the digital universe, éclaire la transition des nombres signifiants aux nombres agissants, dans le sillage de la Deuxième Guerre mondiale.

 

Commanditaires de la série Voir grand :

Association des universites et colleges du CanadaFondation canadienne pour l'innovation