Voir grand

Voir grand sur la Colline

Saison 2017-2018

 

Disparité hommes-femmes dans le processus démocratique : une perspective politique issue de la recherche
Melanee Thomas, 
Professeure agrégée en sciences politiques, University of Calgary
Le 24 avril

Quel est l’avenir des femmes en politique au Canada? Pourquoi sont-elles systématiquement sous-représentées dans la vie politique? Venez participer à une conférence stimulante qui examine i) la persistance des inégalités entre les sexes dans la sphère politique, et la diminution subséquente du nombre de femmes intéressées par une carrière politique, ii) les stéréotypes négatifs omniprésents relatifs aux femmes en politique au Canada et leurs effets néfastes sur le bassin des femmes engagées en politique touchant les partis, les leaders et les électeurs, de même que sur l’évaluation du rendement des femmes en politique. Après avoir discuté de ces résultats de recherche, des recommandations de solutions à ces enjeux seront présentées.

Réchauffement de l’Arctique : Les terres et les communautés à l’aube d’un changement rapide
Susan Kutz, 
Professeure, Département des écosystèmes et de la santé publique, University of Calgary
Jackie Dawson, Professeure agrégée, Département de géographie, Université d’Ottawa
Animée par Pitseolak Pfeiferdéfenseur de la communauté Inuit et candidat à la maitrise en études nordiques à l’Université Carleton 
Le 20 mars 2018

Des spécialistes des sciences et des sciences humaines sont réunis pour discuter des retombées des changements climatiques sur les écosystèmes de l’Arctique et des moyens que prennent les communautés Inuit pour s’adapter à cette nouvelle réalité du Nunangat. Cette discussion interdisciplinaire met l’accent sur le lien entre la faune et la dynamique socioéconomique dans la région, qui a des retombées importantes sur la gouvernance, la gestion durable de l’environnement, la sécurité alimentaire et le développement communautaire dans l’Arctique. Elle invite à tenir compte des connaissances des Inuit pour expliquer, dans l’optique sociale et scientifique, les conditions actuelles et futures et fait valoir la nécessité d’adopter une perspective globale des écosystèmes nordiques, qui tient compte du climat, de la faune et des communautés

Cette discussion de groupe est organisée par le Partenariat en faveur des sciences et de la technologie (PFST) et la Fédération des sciences humaines.

Commerce et droits de la personne : quel est le rôle du Canada?
Susan Aaronson, Agrégée supérieure, Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale, Professeure de recherche en affaires internationales et titulaire d’une bourse interdisciplinaire, George Washington University
Patrick Leblond, Agrégé supérieur, Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale, Directeur adjoint et professeur agrégé, École supérieure d’affaires publiques et internationales, Université d’Ottawa
Le 8 février 2018

Que se passe-t-il lorsque la première puissance économique mondiale ne cherche plus à encourager la croissance économique par l’intermédiaire d’échanges commerciaux? Compte tenu de la grande incertitude entourant les relations commerciales entre les États-Unis et le Canada et des craintes populaires grandissantes à l’échelle mondiale à l’égard du commerce et de la sécurité économique des citoyens, le Canada joue un rôle de plus en plus important dans la promotion de programmes de commerce progressifs. Susan Aaronson et Patrick Leblond se penchent sur la situation en jetant un regard critique sur les options relatives à l’ALENA et à la Chine, de même que sur leurs incidences sur la croissance économique, les droits de la personne et la politique étrangère. L’accent sera mis sur les retombées inattendues, comme l’incapacité à donner le pouvoir aux citoyens plutôt qu’aux gouvernements, et les dépenses imprévues pour le secteur numérique canadien.

L’importance du savoir et de la spiritualité autochtones pour l’avenir du milieu universitaire 
Blair Stonechild, professeur en études autochtones, First Nations University of Canada 
Le 25 novembre 2017

Le savoir et la spiritualité autochtones, en tant que système ancien et durable, se perpétuent depuis des dizaines de milliers d’années. Toutefois, l’essor de « la civilisation », avec son idéologie axée sur la personne et sa philosophie de rationalisme, a diabolisé et marginalisé ces principes de l’être et du savoir. Certains universitaires estiment que le savoir et la spiritualité autochtones ne devraient pas faire partie des programmes universitaires. Les Anciens estiment pour leur part que le rejet du concept de l’esprit et le refus d’admettre l’interdépendance de tous les êtres vivants ont conduit à un monde contemporain au bord de l’autodestruction. Il est donc essentiel de reconnaître l’héritage et le potentiel du savoir autochtone pour préserver l’avenir de l’activité savante, voire de l’humanité. Il s’agit d’un défi à relever pour le milieu universitaire. Cet événement est parrainé par la Société royale du Canada.

Promesse de réconciliation : enfin du progrès ?
Katherine Graham, 
professeure émérite, School of Public Policy and Administration, Carleton University 
David Newhouse, directeur et professeur, Chanie Wenjack School for Indigenous Studies, Trent University
Le 21 novembre 2017

Le Canada s’est officiellement engagé sur le chemin de la réconciliation depuis l’annonce par le premier ministre de sa détermination à mettre en œuvre les 94 recommandations de la Commission de vérité et réconciliation. À cet égard, la récente déclaration sur le partenariat entre les Inuits et la Couronne nous donnent des raisons d’être optimistes. Bien que cette démarche en vue de la réconciliation soit assez récente, l’idée du renouvellement des liens avec les peuples autochtones, quant à lui, est un thème récurrent de la politique canadienne depuis les années 1970. Cette présentation repose sur une question centrale : peut-on s’attendre à un réel progrès? 

Expertise dans une période postfactuelle : comment être un conseiller fiable dans un monde où le niveau de confiance est faible
Gabriel Miller, directeur général, Fédération des sciences humaines
Lisa Kimmel, présidente et chef de la direction d'Edelman Canada
Mark Kingwell, professeur de philosophie à la University of Toronto
Rima Wilkes, présidente de la Société canadienne de sociologie
Le 2 novembre 2017

Inégalités économiques : le Canada devrait-il imposer les successions?
Patrick Turmel, professeur à la Faculté de philosophie et responsable de l’axe en éthique sociale et économique de l’Institut d’éthique appliquée de l’Université Laval
Le 24 octobre 2017

La croissance des inégalités affecte la plupart des sociétés démocratiques, dont le Canada, et différentes solutions politiques à cette question ont été maintes fois débattues. L’un des principaux domaines de préoccupation s’avère être le retour du « capitalisme patrimonial », où l’héritage devient le déterminant principal de notre position socio-économique. C’est pourquoi plusieurs voix internationales se font entendre pour défendre la nécessité d’une imposition plus lourde de l’héritage, perçue comme un outil incontournable pour la réalisation d’une société plus juste. Or, le Canada est l’un des rares pays développés à avoir éliminé l’impôt sur les successions. Devrions-nous remettre cet outil fiscal à l’ordre du jour? Dans cette conférence, nous nous intéresserons aux principales objections à l’imposition de l’héritage pour y voir plus clair dans ce débat moralement et émotivement chargé

Capital diversité : l’avantage du Canada à l’échelle mondiale
Bessma Momani, chercheure principale, Centre for International Governance, University of Waterloo
Jillian Stirk, ancienne ambassadrice and sous-ministre adjointe, mentor Trudeau
Le 21 septembre 2017

Vous souhaitez en savoir plus sur le lien entre diversité et prospérité économique? Joignez-vous à Bessma Momani et Jillian Stirk, alors qu’elles présentent les résultats et les recommandations stratégiques issus d’un projet de recherche d’un an, qui démontre l’incidence positive de la diversité en milieu de travail sur les revenus et la productivité au Canada. Cette découverte a des conséquences importantes pour les politiques fédérales et le discours public en matière de diversité, d’immigration et de force économique au pays. Comment la diversité peut-elle améliorer l’économie? Dans quels domaines faut-il intervenir et quelles sont les conséquences pour le Canada dans un système économique mondial concurrentiel? 


La série de causeries Voir grand est rendue possible grâce au soutien du



Visionner les causeries Voir Grand précédentes