Voir grand

Voir grand

Présentée par la Fédération des sciences humaines, la série de causeries Voir grand est consacrée à la présentation d’idées visionnaires en sciences humaines à un nouveau public. Elle crée des occasions pour les chercheurs d’inspirer et d’encourager les décideurs, les citoyens, les universitaires, les étudiants et les membres de la collectivité à remettre en question les grands enjeux de notre époque.

L’auditoire des causeries Voir grand sur la colline est composé de députés, de sénateurs, de décideurs et de membres du public. La causerie Voir grand au Congrès a lieu durant le Congrès des sciences humaines, un événement qui rassemble des universitaires, des chercheurs, des décideurs et des professionnels pour leur permettre de mettre en commun leurs découvertes, d’approfondir leurs idées et de créer des partenariats qui façonneront le Canada de demain. 

La série de causeries Voir grand est rendue possible grâce au soutien du


Évènements à venir 

Voter avec soin : pourquoi la COVID-19 doit pousser les électeurs américains à accorder une plus grande attention à l’économie des soins

Rachel Brickner

Donald Trump et Joe Biden offrent aux électeurs américains deux positions bien tranchées en matière de politiques sur l’économie des soins. La pandémie de la COVID-19 a mis en évidence l’importance des soins de santé, des services de garde, des soins aux personnes âgées et de l’éducation. Alors que le programme annoncé par le président Trump pour un deuxième mandat passe pratiquement sous silence l’économie des soins, les plans proposés par l’ancien vice-président Biden soulignent la valeur intrinsèque du travail visant à s’occuper d’autrui et le pilier que représentent ces travailleurs dans l’économie. Comme le soulignera la conférence Voir grand, le dilemme autour de la réouverture des écoles démontre l’importance du sujet de l’économie des soins dans le cadre de ces élections – ainsi que les répercussions possibles pour les celles et ceux qui fournissent et reçoivent des soins, si les électeurs ne le prennent pas suffisamment au sérieux.

Rachel K. Brickner est professeure en science politique à l’Acadia University. Ses travaux de recherche en cours portent sur l’aspect politique de l’éducation publique aux États-Unis et au Canada, du point de vue du féminisme appliqué à l’éthique des soins. Ses sujets d’intérêt s’articulent généralement autour des droits dans le domaine du travail et de l’activisme de la main-d’œuvre dans les Amériques. Mme Brickner mène en parallèle des projets explorant les conséquences politiques de la pandémie de la COVID-19 sur les travailleurs de la Nouvelle-Écosse. Ses travaux antérieurs, qui comptent des recherches financées par le CRSH, étaient axés sur l’activisme syndical des femmes et la main-d’œuvre au statut précaire dans l’industrie des services alimentaires, ainsi que sur les droits des travailleurs migrants.

Modératrice : Ito Peng, Chaire de recherche du Canada en étude des politiques sociales dans le contexte de la mondialisation

Le 27 octobre 2020

12 h 00 à 13 h 00 HE

Causerie gratuit en ligne

INSCRIVEZ-VOUS


Suggestions de causeries Voir grand

Avez-vous une idée pour une causerie en sciences humaines pour Voir grand? Soummettez votre idée.


Évènements passés : saison 2020

Perceptions de l’humanité et de l’appartenance : les deux défis de l’inclusion et de l’exclusion au Canada

Will Kymlicka

Au Canada, certains groupes de personnes sont stigmatisés, de sorte qu’ils sont plus vulnérables à la discrimination. Dans certains cas, cette discrimination peut mener jusqu’à la déshumanisation, c’est-à-dire la perception que les membres de ce groupe sont en quelque sorte dépourvus d’humanité et que, de ce fait, les droits de la personne ne s’appliquent pas à eux. Dans d’autres cas, les membres d’un groupe sont perçus comme des humains, mais pas comme des Canadiens à part entière, ne méritant pas les droits de citoyenneté des membres à part entière de la société. Cette conférence Voir grand abordera ces deux formes de stigmatisation et leurs lourdes conséquences, ainsi que les menaces qu’elles font peser sur le modèle canadien de la diversité.

Interlocutrice : Yasmeen Abu-Laban, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politiques de la citoyenneté et des droits humains, Université de l’Alberta

Will Kymlicka est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en philosophie politique de la Queen’s University. Dans le cadre de ses recherches, il s’intéresse aux enjeux de la démocratie et de la diversité, en particulier à l’égard des modèles de citoyenneté et de justice sociale au sein des sociétés multiculturelles. Il a publié neuf livres et plus de 200 articles qui ont été traduits en 34 langues. Il a également reçu la médaille d’or 2019 du Conseil de recherches en sciences humaines. En outre, il codirige, avec Irene Bloemraad, le nouveau programme Limites, groupes et appartenance de l’Institut canadien de recherches avancées, qui rassemble d’éminents universitaires afin d’explorer les limites des groupes sociaux et politiques dans le monde contemporain.

Présenté en partenariat avec CIFAR.

Visionnez la vidéo ici: 

Corps en réseau, IA et vie virtuelle du futur (conférence virtuelle)

Mardi 28 avril 2020

Nos corps deviendront-ils des plateformes numériques? Il est maintenant possible d’implanter des technologies informatiques dans le corps humain, une pratique qui bousculera les habitudes de notre société à l’ère post-Internet. L’idée d’un corps complètement quantifié et contrôlé à distance provoque un débat sur la vie privée, l’être humain, la créativité, le consentement, les liens sociaux, les valeurs culturelles et l’éthique. L’intelligence artificielle (IA) s’infiltre dans tous les paradigmes informatiques. Par conséquent, l’IA devient aussi une idéologie, un système de croyance. Cette causerie remet en question les premières technologies intracorporelles et soulève les potentielles conséquences imprévues de cette pratique. 

Isabel Pedersen, Ph. D. est titulaire d’une Chaire de recherche du Canada sur la vie numérique, les médias et la culture et professeure agrégée à l’Ontario Tech University. Elle a corédigé Embodied Computing: Wearables, Implantables, Embeddables, Ingestibles, un livre publié au printemps 2020 par MIT Press. À titre de chercheuse en sciences humaines, Mme Pedersen se penche sur l’invention et l’adoption des technologies et tente de comprendre leurs répercussions sur le quotidien, la culture, les politiques, l’art, l’éthique et les pratiques sociales dans une optique humaine. Elle a été nommée au Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science de la Société Royale du Canada en 2014.

Visionnez la vidéo ici:


Visionner les causeries Voir grand précédentes dans notre archive. 


Inscrivez-vous pour le bulletin électronique de Voir grand!

Inscrivez-vous