Communiqués de presse

Faire face à l’homophobie dans les sports et les écoles

Un site Web qui surveille Twitter montre l’ubiquité de propos homophobes dérangeants

ST CATHARINES, Ontario – le 24 mai 2014 – Kristopher Wells affirme que la grande majorité des jeunes Canadiens entendent régulièrement des propos homophobes comme « tapette », des propos qui sont souvent utilisés ‘en passant’.

Au Congrès 2014 de la Fédération des sciences humaines, M. Wells parlera de projets en cours qui visent à effectuer un changement culturel entourant l’homophobie, surtout dans les sports et les écoles.

M. Wells est professeur adjoint et directeur des programmes et services à l’Institut des études et services aux minorités sexuelles de l’Université de l’Alberta. Il abordera le succès de NoHomophobes.com, un site Web qui surveille l’utilisation de propos homophobes sur Twitter, tandis que Wade Davis parlera de You Can Play, un projet qui vise à offrir un soutien aux athlètes gais.

Les deux projets s’attaquent à l’homophobie, chacun à sa façon.

NoHomophobes.com surveille, en temps réel, l’utilisation de quatre expressions homophobes anglophones : Faggot, No Homo, So Gay et Dyke. Le but du projet est de sensibiliser les jeunes qui utilisent ces propos, ainsi que les personnes (y compris les enseignants) qui ne réagissent pas à leur utilisation.

Le projet, selon M. Wells, vise à faire voir à quel point certains propos homophobes sont utilisés, pour ensuite encourager une discussion de propos homophones utilisés ‘en passant’. Le mot ‘faggot,’ par exemple – on dirait ‘tapette’ ou ‘pédé’ en français – a été utilisé à plus de 26 millions de reprises sur Twitter entre juillet 2012 et mai 2014.

« À chaque seconde de chaque jour, des propos homophobes de ce genre sont utilisés en ligne, dit-il. Ce site Web s’est avéré un outil important pour engendrer des discussions spontanées. Quand on utilise des propos homophobes ‘en passant,’ la discrimination suit. Il y a une relation directe de cause à effet. Nous devons donc changer notre façon de parler et notre culture ».

Les gens, dit-il, doivent réfléchir avant de parler – et avant de Tweeter.

You Can Play est très différent comme projet. Il s’agit d’une campagne qui cible la communauté sportive et qui vise à assurer l’égalité et la sécurité de tous les athlètes, peu importe leur orientation sexuelle.

Selon M. Wells, les victimes des crimes haineux sont plus souvent les Juifs, les Noirs et les minorités sexuelles. Les auteurs de ces crimes, ainsi que leurs victimes, ont le plus souvent moins de 25 ans.

Il est donc particulièrement important de travailler auprès des jeunes – et des écoles.

« Les écoles et les sports sont les deux derniers bastions de l’homophobie », dit-il.

« Nous tentons de sensibiliser les gens, dans le but de changer la façon de penser dans ces deux domaines – dans les sports, où on s’attend à ce que les athlètes servent de modèles, et dans nos écoles, où les jeunes apprennent comment devenir des citoyens responsables ».

Il affirme que le progrès semble plus évident dans les sports que dans les écoles, et cite en exemple l’acceptation de Michael Sam, le premier homme ouvertement gai à avoir été recruté par la Ligue nationale de football aux États-Unis.

« Nous sommes au cœur d’une transformation majeure de notre culture et de note société. Pour effectuer un changement social, il faut instruire les gens et casser les stéréotypes.

« En moins de 40 ans, nous sommes passés d’un monde où les gais étaient considérés comme des délinquants sexuels dangereux à un monde où le mariage entre personnes du même sexe est permis. La visibilité accrue est largement responsable de cette transformation. Aucun jeune ne devrait sentir que son orientation sexuelle est une entrave à son épanouissement ».

— 30 —

À propos du Congrès des sciences humaines

Organisé par la Fédération des sciences humaines, le Congrès est la plus vaste conférence interdisciplinaire au Canada et une des plus importantes dans le monde. Le Congrès réunit 75 associations universitaires qui représentent un vaste éventail de disciplines dans le domaine des sciences humaines, y compris la littérature, l’histoire, l’art dramatique, les études cinématographiques, les sciences de l’éducation, la musique, la sociologie, la géographie, le travail social et beaucoup d’autres champs de recherche. Pour de plus amples renseignements, allez à www.congres2014.ca

Pour de plus amples renseignements, ou pour convenir d'une interview, veuillez communiquer avec :

Nicola Katz
Gestionnaire des communications
Fédération des sciences humaines
C : 613-282-3489
nkatz@ideas-idees.ca

Mélanie Béchard
Agente des communications
Fédération des sciences humaines
C: 613-894-7635
mbechard@ideas-idees.ca