Communiqués de presse

La Fédération crée un Comité consultatif du Congrès sur l’équité, la diversité, l’inclusion et la décolonisation

 

La crise de la COVID-19 a de nouveau mis en lumière l’importance de cibler les questions liées à l’équité, à la diversité, à l’inclusion et à la décolonisation (EDID) et d’y trouver des solutions, nous rappelant le rôle crucial des chercheurs en sciences humaines dans l’élimination des inégalités structurelles. La pandémie a aussi mis à l’avant-plan la nécessité de trouver des façons de rendre le Congrès des sciences humaines plus ouvert, accessible et inclusif et d’utiliser cette plateforme unique pour encourager les discussions essentielles sur les enjeux sociaux importants.

« En tant que plus grand rassemblement du milieu universitaire au Canada, le Congrès donne annuellement à plus de 8 000 experts l’occasion d’avoir des discussions cruciales, de former et de renforcer des réseaux et de promouvoir le travail incroyablement utile effectué dans le domaine des sciences humaines, explique Patrizia Albanese, présidente du Conseil d’administration de la Fédération des sciences humaines. Nous avons le devoir d’offrir les possibilités et les avantages du Congrès à tous les membres de notre communauté, en particulier aux groupes traditionnellement sous-représentés, et aux membres qui se sentent marginalisés. »

Aujourd’hui, nous annonçons la création d’un Comité consultatif du Congrès sur l’équité, la diversité, l’inclusion et la décolonisation (EDID), composé des membres suivants :

Malinda S. Smith (présidente), professeure de sciences politiques, Université de l’Alberta (titulaire sortante), et nouvelle vice-provost à l’équité, à la diversité et à l’inclusion (EDI), Université de Calgary

Noreen Golfman (vice-présidente), ancienne doyenne et vice-présidente aux études, Université Memorial; ancienne présidente, Fédération des sciences humaines

Marie Battiste, professeure, fondements éducatifs, Université de la Saskatchewan

Wesley Crichlow, professeur et vice-doyen responsable de l’équité, de la diversité et de l’inclusion (EDI), Université Ontario Tech, et chargé de l'EDI au Conseil d’administration de la Fédération

Florence Glanfield, vice-provost, programmation et recherche axées sur les Autochtones, Université de l’Alberta

Claudia Malacrida, professeure de sociologie, Université de Lethbridge, membre du Conseil d’administration de la Fédération

Anne-José Villeneuve, professeure associée, linguistique française, Campus Saint-Jean, Université de l’Alberta

Ce comité d’experts aidera la Fédération à cerner et à éliminer les obstacles à une participation équitable, diverse et inclusive au Congrès et à d’autres activités. Il conseillera la Fédération sur les façons de poursuivre les conversations cruciales sur l’anti-colonialisme et le racisme anti-Noirs qui devaient avoir lieu durant le Congrès 2020, avant que la pandémie n’entraîne son annulation. De plus, le comité conseillera la Fédération sur les mesures à mettre en place pour favoriser la réconciliation et la décolonisation avec les Premières nations, les Inuits et les Métis.

« Nous avons recruté des membres talentueux, affirme la professeure Malinda S. Smith, présidente du Comité consultatif sur l’EDID dans le contexte du Congrès et nouvelle vice-provost à l’EDI à l’Université de Calgary. Chacun enrichit le comité de ses connaissances et de son expérience en matière d’EDID et peut mettre la Fédération en contact avec des personnes, des établissements et des communautés indispensables à la réussite de ce travail – qu’il s’agisse de groupes antiracisme ou en quête d’équité, d’associations savantes, d’établissements partenaires ou de communautés autochtones – qui lui seront d’une aide essentielle en participant à l’élaboration de politiques, de mesures et de protocoles porteurs de changement. »

Mme Smith a été vice-présidente, Questions d’équité (de 2009 à 2012) à la Fédération et coprésidente des audiences publiques sur le racisme systémique à la Ville de Calgary (du 7 au 9 juillet 2020).

Le Comité consultatif commence ses travaux dès maintenant et proposera des mesures favorisant une démarche plus équitable, juste et inclusive au début de 2021. Des recommandations urgentes à propos du Congrès 2021 seront présentées plus tôt afin que des directives appropriées soient transmises aux associations participantes.

Si vous avez des commentaires ou des questions, écrivez à federation@ideas-idees.ca.

À propos de la Fédération des sciences humaines
La Fédération des sciences humaines œuvre à la mise en valeur de la recherche et de l’enseignement pour l’avancement d’une société inclusive, démocratique et prospère. La Fédération regroupe aujourd’hui plus de 160 universités, institutions et sociétés savantes représentant 91 000 chercheurs, membres du corps enseignant et étudiants au Canada. Elle organise chaque année le plus grand rassemblement d’universitaires au Canada à l’occasion du Congrès des sciences humaines. Pour plus de renseignements, visitez www.idees-ideas.ca. Le bureau de la Fédération est situé sur le territoire traditionnel non cédé algonquin.