PAES et Prix du Canada

PAES et Prix du Canada

Prix d’auteurs pour l’édition savante 

La Fédération administre également le Prix d’auteurs pour l’édition savante (PAES), un programme de subvention concurrentiel conçu pour appuyer la publication de livres savants. Dans le cadre du mandat du programme visant à soutenir des livres de grande érudition en sciences humaines qui apportent une contribution importante au savoir, le PAES investit annuellement 1,5 million de dollars dans la diffusion de la recherche canadienne et a facilité la publication de plus de 7 000 livres.

La Fédération appuie le libre accès et a élaboré une politique qui s’engage à promouvoir et faciliter activement la publication en libre accès des livres subventionnés par le PAES. La politique adoptée le 1er avril 2015 se fonde sur les principes suivants :

  • La Fédération appuie le libre accès
  • Un secteur de l’édition savante dynamique au Canada continue de revêtir une importance particulière pour la diffusion de la recherche canadienne.

La politique énonce que la Fédération s’attache à promouvoir et faciliter activement la publication en libre accès des livres subventionnés par le PAES.


Prix du Canada

Les Prix du Canada sont attribués chaque année aux meilleurs livres savants en sciences humaines et sociales ayant bénéficié du soutien financier du programme Prix d’auteurs pour l’édition savante (PAES). Les ouvrages des lauréats apportent une contribution exceptionnelle à la recherche, sont rédigés de façon intéressante et enrichissent la vie sociale, culturelle et intellectuelle du Canada.

Prix du Canada 2018

Dernières nouvelles
Lauréats

Finalistes
Membres des jurys
Appel à candidatures


Dernières nouvelles

Les lauréats des Prix du Canada 2018 sont dévoilés! Voir la liste complète ci-dessous. Pour en savoir plus, veuillez consulter la trousse médias.

Les lauréats seront célébrés au cours d’un événement spécial qui aura lieu pendant le Congrès 2018 des sciences humaines à l’Université de Regina, le mardi 29 mai. Cet événement sera ouvert au public. Cliquez ici pour plus de détails.

Commentaires dans les médias :

[retour en haut de page]


Lauréats des Prix du Canada 2018

La Fédération des sciences humaines a le plaisir de présenter les lauréats des Prix du Canada 2018. Les lauréats de cette année sont :

Prix du Canada en sciences humaines et sociales

Alex Gagnon
La communauté du dehors. Imaginaire social et crimes célèbres au Québec (XIXe-XXe siècle)
Les Presses de l’Université de Montréal

Citation du jury : Magnifiquement écrit, rigoureux, pertinent pour notre âge des media, La communauté du dehors. Imaginaire social et crimes célèbres au Québec (XIXe-XXe siècle) se lit comme un roman, une histoire qui entraîne son lecteur vers l'histoire de nos sociétés, de la manière dont notre société écrit son histoire et, surtout, des histoires que nous nous racontons. Partant de la couverture dans la presse à sensation d’affaires criminelles célèbres du Québec des deux derniers siècles, Alex Gagnon montre avec élégance et simplicité comment le récit journalistique engage des représentations imaginaires qui constituent la communauté tout autant qu’elles la reflètent. Avec une précision toute méthodique, il intègre l’analyse littéraire et l’anthropologie à l’histoire pour lire dans ces documents d’archives bien plus que la narration de crimes : le miroir d’une société, qui se définit en construisant et nommant des ennemis imaginaires. Une passionnante démonstration du rôle et du fonctionnement de l’exclusion pour fonder la cohésion sociale et culturelle.

 

Docteur en littératures de langue française de l’Université de Montréal, où il a aussi été chargé de cours, Alex Gagnon a complété un stage postdoctoral à l’UQÀM et en entame présentement un deuxième au département de langue et de littérature française de l’Université McGill. Tiré de sa thèse de doctorat, son livre intitulé La communauté du dehors. Imaginaire social et crimes célèbres au Québec (XIXe – XXe siècle) a remporté depuis sa parution 5 autres prix, dont les Prix Gabrielle-Roy et Jean-Éthier-Blais. Essayiste, Alex Gagnon a aussi publié, en 2017 chez Del Busso éditeur, un recueil d’essais sur la société et la culture contemporaines intitulé Nouvelles obscurités. Lectures du contemporain (Prix Alphonse-Desjardins).

 

Pour en savoir plus sur ce livre, visitez notre blogue.

Canada Prize in the Humanities and Social Sciences

E.A. Heaman
Tax, Order, and Good Government: A New Political History of Canada, 1867-1917
McGill-Queen’s University Press

 

Citation du jury : Dans Tax, Order and Good Government: A New Political History of Canada, 1867-1917, Elsbeth Heaman sort des sentiers battus en retraçant l’histoire fiscale du Canada, depuis la Confédération jusqu’à l’instauration du système d’impôt progressif. Au moyen d’histoires et d’exemples magnifiquement détaillés, elle explique comment les enjeux fiscaux s’inscrivent dans le cadre plus grand de la lutte contre la pauvreté et la répartition inéquitable de la richesse. Son ouvrage fascinant et accessible présente l’impôt comme un point de rencontre de l’histoire politique, sociale, économique et culturelle. Tous les Canadiens intéressés par l’histoire et l’évolution du pays trouveront leur compte dans cette analyse captivante et méticuleusement documentée.

 

Elsbeth Heaman a étudié l’histoire à la University of Victoria, à l’Université McGill et à la University of Toronto. Après avoir travaillé à l’Imperial College et à la Queen’s University, elle est depuis 2003 professeure agrégée d’histoire et d’études classiques à l’Université McGill, dont elle dirige aussi l’Institut d’études canadiennes. Elle se consacre à l’étude générale de l’histoire sociale, politique et médicale. Ses ouvrages récents, A Short History of the State in Canada (University of Toronto Press, 2015) et Tax, Order, and Good Government: A New Political History, 1867-1917 (McGill-Queen’s University Press, 2017), intègrent la formation de l’État, l’économie politique et l’histoire sociale à l’histoire politique classique du Canada. Ses prochains travaux porteront sur le consentement et la civilisation.

Photo : Owen Egan

Pour en savoir plus sur ce livre, visitez notre blogue.

Félicitations aux lauréats !


Finalistes pour les Prix du Canada 2018

La Fédération des sciences humaines a le plaisir de présenter les finalistes pour les Prix du Canada 2018.

Les finalistes de cette année sont :

Prix du Canada en sciences humaines et sociales

Canada Prize in the Humanities and Social Sciences

Félicitations à tous les finalistes!

[retour en haut de page]


Les jurys des Prix du Canada 2018

La Fédération des sciences humaines a le plaisir de présenter les membres des jurys des Prix du Canada 2018.

Membres du jury : Prix du Canada en sciences humaines et sociales

Les membres du jury du Prix du Canada en sciences humaines et sociales seront dévoilés bientôt.  

Président : Pierre Anctil est professeur titulaire au Département d'histoire de l'Université d'Ottawa, où il enseigne l'histoire canadienne contemporaine. Il a reçu en 2014 le Prix du Canada en sciences humaines pour Jacob-Isaac Segal (1896-1954) : un poète yiddish de Montréal et son milieu (2012). Il est auteur de plusieurs livres, dont Les Juifs de Québec, 400 ans d'histoire (2015) en collaboration avec Simon Jacobs.

Nourrie en France jusque sa venue au Canada en 1995, Hélène Cazes est agrégée de Lettres Classiques et Docteure ès Lettres. Elle enseigne le français et les Humanités à l’Université de Victoria depuis 2001. Depuis 2013, elle y dirige le programme d’Études Médiévales. Ses récentes publications portent sur l’histoire de la médecine, les discours de l’amitié ou la bibliographie. Membre de la Fédération Canadienne des Sciences Humaines depuis 1999, elle a été secrétaire et présidente auprès de la Société Canadienne d’Études de la Renaissance et de l’Association des Professeurs de Français des Universités et Collèges Canadiens. 

Lucie Lamarche est docteure en droit international de la Faculté de droit de l’Université libre de Bruxelles et Fellow Jean Monnet de l’Institut universitaire européen. Elle s’est vue attribuée le Mérite Christine Tourigny (Justice sociale) du Barreau du Québec (2002) et est récipiendaire du Mérite CSQ (Centrale des syndicats du Québec) (2006). Plus récemment, le Prix Pierre Dansereau de l’Association canadienne française pour l’avancement des sciences lui a été décerné (ACFAS; 2016). Elle est membre de la Société royale du Canada depuis 2014. Elle est membre du Barreau du Québec depuis 1978.

Professeure à l’Université du Québec à Montréal depuis 1982, Lucie Lamarche a aussi été professeure à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa ou elle a dirigé le Centre de recherche et d’enseignement sur les droits de la personne de 2007 à 2013 à titre de titulaire de la Chaire Gordon F. Henderson en droits de la personne. 

Lucie Lamarche a récemment coédité les ouvrages La multiplication des normes et des recours en droit du travail : quelles conséquences pour la mobilisation ? Actes de la XVIème Journée en droit social et du travail de l’UQAM; Thomson Reuters Yvon Blais, 2016; Women’s Rights to Social Security and Social Protection, Hart Publishing, 2014; et 14 Good Reasons for Human Rights Institutions in Canada, Irwin Law, 2014.

Lucie Lamarche enseigne le droit international et régional des droits économiques et sociaux de la personne, le droit international des droits des femmes, le droit social et du travail et le droit de la sécurité sociale. 

Gordon Mace est le récipiendaire du Distinguished Scholar Award 2008 de ISA Canada et professeur émérite au Département de science politique de l’Université Laval. Il a été directeur de la revue Études internationales de 2000 à 2011 et du Centre d’études interaméricaines de 2002 à 2014. Parmi ses réalisations scientifiques, on compte une quinzaine de volumes et plus de 100 articles et chapitres de livres.

 

Membres du jury : Canada Prize in the Humanities and Social Sciences

Présidente : Les recherches et l’enseignement de Patricia Demers portent sur les débuts de la littérature féminine de l’ère moderne, sur les théâtres élisabéthain et jacobéen, sur la poésie du XVIIe siècle, sur le roman du XVIIIe siècle, sur les littératures biblique et enfantine, ainsi que sur la littérature féminine contemporaine. Mme Demers a été lauréate en 2005 de la University Cup de la University of Alberta, ainsi que du prix Sarah-Shorten de l’ACPPU, en 2008. Elle a été directrice de département, de 1995 à 1998, vice-présidente du CRSH, de 1998 à 2002, et présidente de la Société royale du Canada, de 2005 à 2007. Mme Demers s’est vu décerner en 2016 la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.

Parmi ses récentes publications figurent The Beginning of Print Culture in Athabasca Country: A Facsimile Edition and Translation of a Prayer Book in Cree Syllabics (dir. et cotraduction, 2010), Travels and Tales of Miriam Green Ellis: Pioneer Journalist of the Canadian West (dir., 2013), ainsi qu’une édition annotée de Lady Anne Cooke Bacon’s Translation of Bishop John Jewel’s Apologia Ecclesiae Anglicanae (2016). Mme Demers a présidé le groupe d’experts de la Société royale du Canada, auteur du rapport L’avenir au présent : Les bibliothèques, les centres d’archives et la mémoire collective au Canada (2014).

Eric Helleiner est professeur à la Balsillie School of International Affairs et au département de science politique de la University of Waterloo. Il est membre de la Société royale du Canada et a reçu de nombreuses récompenses, dont le prix de recherche de la Fondation Trudeau, le prix Donner (meilleur ouvrage sur la politique canadienne), le prix Symons (excellence en enseignement), le prix de l’Association canadienne de science politique en relations internationales et le prix Francesco Guicciardini (meilleur ouvrage sur l’histoire des relations internationales). Il a en outre publié plus de 100 articles et chapitres de revues, en plus d’avoir signé ou dirigé 11 ouvrages, dont le plus récent : Governing the World’s Biggest Market: The Politics of Derivatives Markets After the 2008 Crisis (2018, Oxford University Press), codirigé avec Stefano Pagliari et Irene Spagna. Il est le codirecteur, avec Jonathan Kirshner, de la série de livres Cornell Studies in Money.

Professeur émérite à la University of British Columbia, Arthur J. Ray est un géographe-historien qui a beaucoup écrit sur les peuples autochtones, leurs revendications et la traite des fourrures au Canada. Parmi ses récentes publications : Aboriginal Rights Claims and the Making and Remaking of History (2016), Telling It to the Judge (2011) et An Illustrated History of Canada’s Native People (4e édition parue en 2016). Il a également participé à la rédaction de Life and Death by the Frozen Sea: The York Fort Journals of Hudson’s Bay Captain James Knight, 1714-17 (à paraître en 2018), en collaboration avec la Champlain Society.

Pendant plus de 25 ans, il a été consulté à titre de témoin expert dans des affaires concernant les territoires et les droits issus des traités des Premières Nations, ainsi que les droits des Métis, notamment les procès Horseman c. Regina (droits issus de traités, 1990), Delgamuukw c. la Colombie-Britannique (titre ancestral, 1997) et Regina c. Powley (droits des Métis, 2003), qui ont tous fait jurisprudence.

 

Nancy Turner est ethnobotaniste et ethnoécologiste. Dans le cadre de ses recherches, elle s’intéresse aux systèmes traditionnels de savoir et de gestion des terres et des ressources des Premières Nations de l’Ouest du Canada. Lauréate du prix de recherche 2015 de la Fondation Pierre Elliott Trudeau, elle est également professeure émérite d’études environnementales à la University of Victoria, en Colombie-Britannique. Elle travaille depuis plus de 45 ans avec des aînés et des experts culturels des Premières Nations du Nord-Ouest de l’Amérique du Nord, aidant à documenter, à conserver et à promouvoir les connaissances traditionnelles sur les plantes et l’environnement. Elle s’intéresse notamment à la nourriture, aux matériaux et aux remèdes traditionnels autochtones. Son ouvrage en deux volumes intitulé Ancient Pathways, Ancestral Knowledge: Ethnobotany and Ecological Wisdom of Indigenous Peoples of Northwestern North America (2014, McGill-Queen’s University Press), est le fruit de longues années de recherche.

retour en haut de page


Appel à candidatures

La période de mise en candidature pour les Prix du Canada 2018 en sciences humaines et sociales est maintenant terminée. Habituellement, la période de mise en candidature débute en septembre et prend fin en octobre.  

Admissibilité et processus de soumission

Les livres admissibles aux prix de 2018 ont bénéficié du soutien financier du programme Prix d’auteurs pour l’édition savante (PAES) entre le 1er août 2016 et le 31 juillet 2017. Une liste des livres admissibles est disponible ici. Les traductions et les éditions critiques ne sont pas admissibles.

Nous avons communiqué avec les éditeurs respectifs par courriel en les priant de désigner les ouvrages de leur choix. Chaque éditeur peut proposer un nombre déterminé de livres choisis parmi la liste des titres admissibles qui lui appartient.

Les ouvrages en nomination seront envoyés au jury, lequel sélectionnera les finalistes et la ou le lauréat.

Des questions? Envoyez un courriel à aspp-paes@ideas-idees.ca

[retour en haut de page]

À propos des Prix du Canada

Archives : Prix du Canada