Réconciliation

Réconciliation

Principes et engagement

S’appuyant sur les conclusions de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, la Fédération a annoncé sa détermination de contribuer à la réconciliation entre les peuples autochtones et non autochtones. Nous portons notre attention sur le rôle crucial que l’éducation postsecondaire et les sciences humaines joueront dans le processus de recherche, compréhension et action vers la réconciliation.

La Fédération a adopté les principes et processus des Pierres de touche pour orienter ses travaux en faveur de la réconciliation. Dans ce contexte, il est admis que la réconciliation est une dynamique qui doit être poursuivie et consolidée — et n’est donc pas un événement ponctuel ou un projet à court terme.

Les cinq principes de base des Pierres de touche comprennent :

  • Reconnaître le droit des Autochtones à l’autodétermination;
  • Le besoin d’adopter une approche holistique afin de promouvoir la réconciliation;
  • Respecter les cultures et les langues autochtones et reconnaître que l’Université est fortement influencée par les cultures occidentales;
  • Le besoin d’interventions structurelles afin de remédier au système qui défavorise les Autochtones et aux torts historiques; et
  • Non-discrimination : s’assurer que le droit des peuples autochtones à ne pas subir de discrimination est respecté dans l’ensemble du milieu universitaire.

Ces principes sont au cœur du processus de réconciliation en quatre phases : vérité, reconnaissance, réparation et restauration des liens.

Consultez le communiqué de presse de la Fédération annonçant notre engagement en faveur de la réconciliation, publié en réponse à la conférence Voir grand d’ouverture prononcée au Congrès 2015 par l’hon. juge Murray Sinclair, président de la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

Actions de la Fédération

Nouvelles ressources vidéo

À l’occasion du Congrès 2017, la Fédération des sciences humaines et ses associations membres ont organisé plusieurs activités interdisciplinaires publiques axées sur la réconciliation. Le 29 mai, la Fédération des sciences humaines et la Canadian Critical Pedagogy Association ont animé un événement intitulé « Des stratégies pédagogiques concrètes axées sur la réconciliation ». Au programme, une table ronde avec Kevin Lamoureux, vice-recteur, University of Winnipeg; Bonnie Freeman, professeure adjointe, service social, McMaster University et Victoria Freeman, professeure, études canadiennes, Université York. Ces trois conférenciers ont partagé leurs idées et leurs histoires, et ont donné des exemples de stratégies pédagogiques axées sur la réconciliation. Cette table ronde a été suivie d’une démonstration de pédagogie durant laquelle plus de 13 conférenciers ont donné leur point de vue, présenté des exemples d’activités et fait connaître diverses ressources. 

Le 1er juin, la Fédération a animé une discussion interdisciplinaire intitulée « Des pratiques de recherche sages : réconciliation et recherche en SH ». Cette discussion portait sur les meilleures façons, pour les chercheurs en sciences humaines, de s’assurer que leurs travaux respectent et mobilisent les collectivités et les points de vue autochtones. Cette table ronde, animée par Peter Russel, professeur émérite en sciences politiques, University of Toronto, était formée de Margaret Kovach, professeure agrégée au département de fondations éducatives, University of Saskatchewan; de Chelsea Gabel, professeure adjointe, programme d’études autochtones et département de santé, vieillissement et société et de Heather Castleden, professeure agrégée et titulaire d’une Chaire de recherche du Canada sur la réconciliation en faveur de la santé, des environnements et des communautés à la Queen’s University. 

À l’occasion de la causerie Voir grand du Congrès 2017 intitulée « Femmes autochtones puissantes d’aujourd’hui », l’auteure universitaire Tracey Lindberg, l’aînée Maria Campbell et la présidente du National Inuit Youth Council Maatalii Okalik ont étudié le rôle des femmes autochtones dans leur collectivité et dans l’ensemble du Canada. Pour sa part, l’universitaire anichinabé Niigaanwewidam James Sinclair a participé à une causerie intitulée « Cinq cents ans pour bâtir la diversité : la citoyenneté canadienne tournée vers l’avenir », en compagnie de l’essayiste et romancier primé John Ralston Saul et de la professeure invitée émérite de l’Université Ryerson Olivia Chow. 

Partager la terre, partager un avenir : une conférence pour le 20e anniversaire du rapport de la Commission royale sur les peuples autochtones

Compte tenu des recommandations du rapport sommaire de la Commission de vérité et réconciliation (2015), la Fédération tenait à souligner le 20e anniversaire de la Commission royale sur les peuples autochtones. À cette fin, elle a soutenu un forum national commémorant l’évènement. Le forum a eu lieu à Winnipeg du 2 au 4 novembre 2016. 

Conférence annuelle 2016 — Peuples, lieux et possibilités : nos villes et les sciences humaines

Lors de la Conférence annuelle 2016, à l’Université de Toronto, l’universitaire autochtone Cyndy Baskin a fait partie, avec trois collègues, d’un groupe de réponse sur la création de villes inclusives, axées sur la démocratie. La conférence comprenait également un atelier intitulé « La réconciliation dans la ville : le rôle des sciences humaines », qui se penchait sur les possibilités et les défis propres aux efforts de réconciliation en milieu urbain.

Consultations du budget 2017

Investir dans les étudiants et les chercheurs autochtones

Les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation (CVR) décrivent l’important rôle que le secteur de l’enseignement supérieur doit jouer à l’appui de la réconciliation au Canada. Bien que les universités s’efforcent actuellement d’accueillir un plus grand nombre d’étudiants et de chercheurs autochtones, de sérieux obstacles subsistent. Pour répondre aux appels de la Commission à agir, le Canada devrait accroître aussi bien le nombre d’étudiants aux cycles supérieurs que celui des chercheurs autochtones. Cela nécessite un financement accru pour permettre à un nombre plus élevé d’étudiants autochtones de suivre les programmes du premier cycle et l’augmentation des aides financières consenties aux étudiants autochtones aux cycles supérieurs et au niveau post-doctoral.

Congrès 2016

Lors de la série de causeries Voir grand au Congrès 2016, plusieurs conférenciers ont abordé le sujet de la réconciliation sous différents angles, y compris Leroy Little Bear, ancient président du Département d’études autochtones, University of Lethbridge, et directeur fondateur du Programme d’études amérindiennes à la Harvard University. Inscrivez-vous.

Forum public Partager la terre, Partager un avenir au Congrès 2016 : rapport de l'événement - Agenda et biographies des participants (en anglais)

Le 1er juin 2016, au cours du Congrès 2016, la Fédération des sciences humaines a coparrainé à la University of Calgary un forum public unique d’une demi-journée consacré à la réconciliation. L’événement  était le fruit d’une  collaboration entre la Fédération, plusieurs associations membres représentant les disciplines des sciences humaines et une coalition établie pour souligner le 20e  anniversaire de la Commission royale sur les peuples autochtones (connue sous le nom de CRPA). Plus de 140 universitaires, gestionnaires, membres de la communauté et intervenants divers ont assisté à l’événement de la matinée qui présentait au programme un exposé liminaire, le débat d’un groupe d’experts et des ateliers. 

Mémoire prébudgétaire 2016

Le mémoire de la Fédération en prévision du budget 2016 formule les recommandations suivantes :

Améliorer l’accessibilité à l’éducation postsecondaire pour les Premières Nations, les Métis et les Inuits : Le rapport de la Commission de vérité et réconciliation fournit l’occasion de renouveler et d’approfondir un engagement national permettant d’accomplir une réconciliation réelle et juste. Le secteur postsecondaire peut et doit être un acteur de premier plan dans le processus de réconciliation entre les peuples autochtones et non autochtones. Cela comprend l’amélioration de l’accès réel des étudiants autochtones à l’éducation postsecondaire et exige des investissements garantissant une programmation institutionnelle qui favorise la réconciliation dans le secteur de l’éducation.

Lisez la version complète du mémoire prébudgétaire ici.

Formation du personnel sur le thème de la réconciliation

Le personnel de la Fédération a participé à une session d’apprentissage qui leur a permis d’acquérir des connaissances au sujet du processus de réconciliation et des principes des Pierres de touche contribuant à trouver les voies et moyen de s’adapter et d’intégrer ces principes au travail de la Fédération.

Conférence annuelle 2015 – Pour célébrer l’impact : 75 ans

La conférence annuelle de cette année (les 16 et 17 novembre) a mis l’accent sur la réconciliation et l’Université—le défi et l’engagement à l’action. La conférence de marque Voir grand de l’événement a été prononcée par Wab Kinew, vice-président associé aux Affaires autochtones, University of Winnipeg. Visionnez la causerie Voir grand de Wab Kinew ici.

Ressources pour notre secteur

Occasions de collaboration avec la Fédération

La Fédération accueille favorablement tout partenariat de programmation avec des organisations souhaitant contribuer à l’important travail de réconciliation dans le domaine des sciences humaines. Faites-nous connaître vos idées et vos suggestions, et découvrez comment nous pouvons collaborer. Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec Mihaela Vieru, agente de programme, à mvieru@ideas-idees.ca

Le logo ci-contre porte les couleurs de la Fédération ainsi que les symboles des Premières Nations, de la Nation métisse et des Inuits, et représente l’importance de la collaboration avec les peuples autochtones pour l’avancement de la réconciliation. L’usage du logo est soumis à l’autorisation explicite de la Fédération ainsi qu’aux conditions énoncées dans le document « Directives de marque à l’intention des partenaires : Promotion d’un événement sur la réconciliation ». 

Médias

À la une

Bonnes idées : foire aux questions avec Marie-Odile Junker
Affaires universitaires
7 décembre, 2016

The promise of reconciliation: indigenous knowledge waiting in the wings
The Globe and Mail
27 septembre, 2016

Bonnes idées : Foire aux questions avec Jo-ann Archibald
Affaires universitaires
7 septembre, 2016

Federal documents point to funding problem in aboriginal student fund
The Globe and Mail
August 30, 2016

Canadian universities require indigenous studies: 'It feels good to learn our history'
The Guardian
August 25, 2016

Reconciliation begins by closing the graduation gap
Stephen Toope, Président, Fédération des sciences humaines
The Globe and Mail
Le 31 août 2015

 

Blogue

Bibliothèque et Archives Canada souligne le 20e anniversaire de la Commission royale sur les peuples autochtones au moyen d’un nouveau projet de numérisation (novembre 2016)
Continuing the reconciliation journey (octobre 2016)
On the Twentieth Anniversary of National Aboriginal Day (juin 2016)
We Are Coming Home: Repatriation and the Restoration of Blackfoot Cultural Confidence (août 2015)
On National Aboriginal Day, what does reconciliation mean to you? (juin 2015)
Academia responds to the call for action towards truth and reconciliation in Canada (mai 2015)

Vidéos

Voir Grand avec Cindy Blackstock: L’égalité progressive des enfants des Premières Nations et la réconciliation sont-elles compatibles? 
 

Voir Grand avec Kathleen Mahoney: Comprendre les origines du Canada


Voir Grand  avec Leroy Little Bear: la métaphysique Pied-Noir « en éveil »

 

End The Gap | Fair Funding for First Nations Schools
Reconciliation in Post-Secondary: Implementing the TRC Recommendations
Événement du 14 octobre 2015 à la University of Alberta

 

Voir grand avec l’honorable juge Murray Sinclair: Que faire de l’héritage des pensionnats autochtones? (anglais)

 

Voir grand avec Jean Leclair : Penser le Canada dans un univers désenchanté

Voir grand avec Jim Miller : Pourquoi ne s’entend-on pas? (anglais)