Recherches et Programmes

Faire valoir l'interdisciplinarité : Polytechnique Montréal se joint à la Fédération!

Lily Polowin, Coordonnatrice des communications, Fédération des sciences humaines

Veuillez vous joindre à la Fédération pour accueillir chaleureusement l’un de ses nouveaux membres : Polytechnique Montréal, la plus grande université d’ingénierie au Québec! L’adhésion de Polytechnique a été acceptée lors d’un vote officiel durant la toute première Réunion annuelle virtuelle de la Fédération, le 15 mai 2019, tout comme celle d’un autre établissement montréalais, HEC Montréal.

Oui, vous avez bien lu : une école d’ingénierie et une école de commerce se sont jointes à la Fédération des sciences humaines! Pour connaître les motifs qui ont incité ces établissements à collaborer avec nous, poursuivez votre lecture. J’ai moi-...

Read more »

Démocratiser les données!

1994 – Démocratiser les données!

En 1994, Wendy Watkins, de la Carleton University et Ernie Boyko, de Statistique Canada proposent à la Fédération des sciences sociales l’idée de libérer des fichiers clés de microdonnées à grande diffusion de Statistique Canada afin de les rendre facilement accessibles aux universités à des fins de recherche et d’enseignement. Depuis la fin des années 1980, la politique de recouvrement des coûts de Statistique Canada a rendu l’accès à ces données difficile et onéreux. De règles strictes empêchent également le partage de données. Il est en fait plus facile d’obtenir des données du Bureau du recensement américain que de les obtenir de Statistique Canada.

Le manque d’accès à ces données est l’un des obstacles majeurs à la recherche et à l’enseignement au Canada. Pour remédier à cet état de choses, la Fédération des sciences sociales du Canada décide de lancer...

Read more »

L’importance d’un nom

2012 – On renomme le PAES et les prix du livre savant

Après plus de 70 ans, le Programme d’aide à l’édition savante (PAES) fait face à une concurrence toujours plus féroce. Pour souligner son intérêt envers l’excellence de l’édition savante, on le renomme Prix d’auteurs pour l’édition savante en 2012. L’année précédente, on avait réuni les quatre prix du livre savant (voir l’année 1991 sur la frise) en une catégorie intitulée tout simplement « Prix du Canada » afin d’attirer l’intérêt d’un auditoire plus étendu.

Read more »

Le PAES accroît son financement

2006 – Le PAES uniformise et augmente son financement

Au printemps de 1999, le Programme d’aide à l’édition savante (PAES) ne se contente plus d’octroyer différentes subventions en fonction des coûts réels; il octroie désormais des subventions de 7 000 $ par livre. En 2006, le Conseil de recherches en sciences humaines augmente le financement du PAES, ce qui permet à ce dernier d’octroyer des subventions de 8 000 $ par livre et de créer un volet de subvention à la traduction de 12 000 $ par livre.

Read more »

Un jalon pour le PAES – 5 000 livres

2005 – Le PAES finance son 5 000e livre savant

Après avoir célébré ses 50 ans en 1991, le PAES a marqué d’importants jalons. En 1997 1998, il a financé son 4 000e livre, puis son 5 000e livre en 2005 2006 et son 6 000e en 2010 2011. À son 75e anniversaire en 2016, le PAES aura financé plus de 7 000 livres. Ce programme a sans nul doute joué un rôle de premier plan pour la création d’un bloc de connaissances en sciences humaines et sociales.

Read more »

Les livres savants exceptionnels sont à l’honneur

1991 – Création des prix du livre savant

Le Programme d’aide à l’édition savante (PAES) célèbre son 50e anniversaire en créant les prix d’auteurs de l’édition savante. On décernera chaque année quatre prix pour honorer les meilleurs livres savants financés par le PAES : le Prix Raymond-Klibansky du meilleur livre français en sciences humaines, le Prix Jean-Charles-Falardeau du meilleur livre français en sciences sociales, le Prix Raymond Klibansky du meilleur livre anglais en sciences humaines et le Prix Harold Adams Innis du meilleur livre anglais en sciences sociales.

Read more »

Mobilisation du pouvoir de la recherche

2015 – Mobilisation du pouvoir de la recherche 

À la faveur du plan stratégique 2016-2020 lancé au début de 2016, la Fédération continue d’entreprendre des activités de recherche et des programmes qui renforcent les capacités des communautés de la recherche en sciences humaines visant à faire progresser la compréhension des peuples, des cultures et des relations sociales au Canada et dans le monde. La Fédération poursuit son projet sur l’incidence de la recherche pour aider les membres à suivre et à rendre compte des diverses retombées de leur travail—par la création de nouvelles connaissances et études, l’enseignement et l’apprentissage, l’influence sur les politiques, l’économie et la vie des communautés. La Fédération multiplie également des initiatives reflétant sa détermination à agir conformément au nouvel engagement pris de faire avancer le processus de réconciliation avec les peuples autochtones. Et la Fédération...

Read more »

Le PAES aujourd’hui

2015 – Le PAES aujourd’hui

Aujourd’hui, le Prix d’auteurs pour l’édition savante (PAES) demeure l’une des pierres angulaires des activités de la Fédération. Chaque année, le programme octroie 180 subventions de publication aux auteurs et aux éditeurs canadiens afin de soutenir la diffusion de la recherche dans l’ensemble du pays. Les cinq subventions de traduction qui sont également accordées contribuent à assurer une recherche accessible dans les deux langues officielles du Canada. Et alors que la taille et la portée du programme se sont considérablement élargies depuis la création initiale des comités des publications du Conseil canadien de recherche en sciences sociales et du Conseil canadien de recherches sur les humanités dans les années 1940, son existence durable témoigne d’un lien tangible entre ces conseils et la Fédération d’aujourd’hui et de la volonté durable d’encourager l’érudition canadienne.

Read more »

Questions autochtones au Congrès de Charlottetown

Mai - Juin 1992 – Congrès à Charlottetown

La Canadian Indian/Native Studies Association, membre de la Fédération canadienne des sciences sociales (FCSS), demande à la FCSS d’organiser un Congrès des sociétés savantes dédié aux questions autochtones. Cette correspondance s’inscrit dans le prolongement de plusieurs conférences internationales célébrant les 500 ans du « contact » entre les Européens et les Premières Nations d’Amérique du Nord et du Sud. Alors que le Congrès reçoit relativement peu d’attention de la part des médias, il précède de peu l’Accord de Charlottetown, une rencontre sur les amendements proposés à la Loi constitutionnelle ayant une pertinence en ce qui a trait notamment à la reconnaissance des droits des peuples autochtones au Canada. L’Accord de Charlottetown est conclu le 28 août 1992, mais rejeté par voie de référendum plus tard dans l’année.

Read more »

Vigilance face à la crise d’Oka

11 juillet – 26 septembre 1990 – L’occupation de Kanesatake et Kahnawke (Crise d’Oka)

La crise d’Oka, au cours de l’été 1990, survient à Kanesatake, une collectivité mohawk du Québec. Des revendications territoriales sont à l’origine du litige. La collectivité voisine de Kahnawake bloque la circulation au pont Mercier, empêchant la police provinciale et l’armée de se rendre à Kanesatake en plus grand nombre. La Fédération canadienne des sciences sociales  (FCSS) demeure en contact avec la chef du NPD Audrey McLaughlin, qui constate avec une vive inquiétude que depuis la fin de l’occupation, le gouvernement Mulroney  se tait sur les promesses et les engagements annoncés pendant la crise. 

Read more »

Pages