Vigilance face à la crise d’Oka

Text: 

11 juillet – 26 septembre 1990 – L’occupation de Kanesatake et Kahnawke (Crise d’Oka)

La crise d’Oka, au cours de l’été 1990, survient à Kanesatake, une collectivité mohawk du Québec. Des revendications territoriales sont à l’origine du litige. La collectivité voisine de Kahnawake bloque la circulation au pont Mercier, empêchant la police provinciale et l’armée de se rendre à Kanesatake en plus grand nombre. La Fédération canadienne des sciences sociales  (FCSS) demeure en contact avec la chef du NPD Audrey McLaughlin, qui constate avec une vive inquiétude que depuis la fin de l’occupation, le gouvernement Mulroney  se tait sur les promesses et les engagements annoncés pendant la crise.