Blogue

Des chercheurs canadiens examinent les effets de l’apprentissage à distance et des changements rapides dans l’éducation

Partagez ceci:
Mardi 22 juin 2021

Dès qu’ils ont pris conscience que la pandémie de COVID-19 se prolongerait jusqu’au mois de septembre, les décideurs politiques et les éducateurs se sont empressés de mettre en place l’apprentissage en ligne et ont radicalement modifié les protocoles d’apprentissage en classe. Comment les parents, les élèves et les éducateurs ont-ils été touchés par ces changements? Quelles leçons pouvons-nous tirer pour orienter les adaptations à long terme en vue d’une année scolaire sûre? Les chercheurs en sciences humaines d’un bout à l’autre du pays cherchent des réponses à ces questions et bien d’autres encore.

La professeure Emma Duerden, responsable scientifique du programme de recherche sur le développement du cerveau à l’Université de Western Ontario, est une experte du développement cognitif de l’enfant. Depuis l’éclosion de la COVID-19, son équipe de recherche s’est concentrée sur l’étude des méthodes optimales d’apprentissage en ligne pour les enfants des écoles primaires de l’Ontario, et sur l’incidence des changements en milieu scolaire sur le stress des parents et le comportement des enfants.

La première phase du projet a consisté à étudier les comportements changeants des enfants et l’emploi du temps passé devant un écran pendant la pandémie. En interrogeant les parents, les chercheurs ont appris que :

·        le temps passé devant un écran au quotidien a presque doublé chez les enfants du primaire, passant de 2,6 heures, en moyenne, à 5,8 heures (sans compter les activités scolaires en ligne);

·        les parents ont fait état d’un niveau de stress modéré à élevé, dont un niveau de stress plus élevé chez les parents avec un ou plusieurs enfants ayant des besoins particuliers;

·        lorsque les parents étaient très satisfaits de l’expérience d’éducation virtuelle de leur enfant, ils ont également indiqué que leur enfant passait moins de temps devant la télévision et que son niveau de stress était plus faible.

Les changements mis en œuvre aujourd’hui peuvent avoir de vastes conséquences sur le développement des enfants, avertit Mme Duerden. Parlant de l’importance que revêt cette recherche, elle explique que « les gens pensent souvent que les enfants sont résistants au stress.

Cependant, cela n’est pas forcément vrai pour tous les enfants et certains d’entre eux peuvent être plus vulnérables au stress que d’autres. Nous voulions mettre sous la loupe la façon dont le stress associé à la pandémie en cours peut avoir une incidence sur le bien-être des parents et des enfants. Notre objectif est de fournir des lignes directrices et d’élaborer des ressources pour les enseignants et les parents afin d’aider leurs enfants à s’épanouir. »

Beyhan Farhadi, Ph. D., en partenariat avec Sue Winton, Ph. D., étudie le processus d’adaptation pédagogique pendant la COVID-19. Les recherches qu’elles ont menées au sein de la faculté d’éducation de l’Université York portent sur la façon dont les enseignants ont compris les politiques d’apprentissage en ligne instaurées par les gouvernements et les conseils scolaires et mis en œuvre celles-ci lors des fermetures d’écoles en Ontario et en Alberta en raison de la pandémie.

Les constatations préliminaires ont révélé des interprétations contradictoires de la politique et des directives relatives à l’enseignement et à l’évaluation en ligne. De plus, il a été constaté qu’il existe un fossé numérique important au sein des régions géographiques et entre elles, que le soutien aux étudiants ayant des besoins spéciaux en éducation ne suffit pas et que la santé mentale et le bien-être des enseignants en pâtissent fortement.

Parallèlement, la chercheuse diplômée Iris Lamb, qui travaille à la faculté d’éducation de l’Université Brock, explore les expériences uniques des enseignants de maternelle alors qu’ils cheminent dans cette transition vers l’apprentissage en ligne pour leurs élèves qui, en grande partie, sont non alphabétisés.

Les résultats de ces projets contribueront à l’élaboration de moyens de soutien plus solides pour les élèves, en particulier ceux des groupes en quête d’équité, et éclaireront les décideurs politiques, les administrateurs, les parents et les autres intervenants sur les défis — et les possibilités — propres à un pivot de l’apprentissage en ligne en cas d’urgence.  

Mots-clés

Nouvelles de la Fédération